Guérir ?

Guérir ?

Vaste sujet. Vaste mot. Vaste chantier que d’essayer de répondre à une question pourtant si courte ne disposant que d’un seul mot…

Certains parlent de « changement de fonctionnement mental » ce qui impliquerait un bouleversement total du fonctionnement initial et de la personnalité. D’autres évoquent le terme de « structure », appellation qui laisse alors peu de place à un réel changement, comme une sorte de fatalité.

Et si l’on se situait simplement entre ces deux propositions.

Et si guérir était un processus complexe, intérieur et profond. Souvent lent, parfois rapide, à certains moments douloureux et à d’autres fluides…
Et si guérir n’était autre que se « délivrer » comme l’indique son sens étymologique. Se délivrer des conditionnements limitants intériorisés dans le passé ou encore des souffrances restées en suspens dans la psyché.

Guérir …
C’est créer de l’espace, assouplir son fonctionnement psychique.
C’est offrir de la liberté à ce Moi, jusque là enchainé, pour que le sujet puisse (re)trouver la liberté de penser, d’aimer et de choisir la vie qu’il désire mener.
C’’est pouvoir se réaliser pleinement dans l’existence, en conscience.
C’est devenir ce funambule qui toujours garde l’équilibre..
C’est avoir de la compassion pour soi-même et pour ses souffrances.
C’est rompre avec l’illusion d’effacer le passé pour l’intégrer dans son histoire. Que ce dernier ne soit plus ce qui enferme le sujet mais ce qui, au contraire, contribue à sa croissance. Donne une plus value à ce qu’il est aujourd’hui.
C’est mettre du sens sur ses contradictions et des mots sur ses maux.
C’est source d’ambivalence et de conflits, c’est un combat que l’on mène avec soi-même.
C’est si personnel que chacun en a sa définition mais une chose est sur…

Guérir c’est accepter de vivre.

Add Your Comment

Charlotte Cohen Psychologue Clinicienne
Envoyer